Mon panier

En cours de chargement...

Recherche avancée

Illusions perdues (Broché)

  • Gallimard

  • Paru le : 28/02/2013
Illusions perdues raconte le destin de deux amis, l'imprimeur David Séchard et le poète Lucien de Rubempré. L'un restera à Angoulême, l'autre partira... > Lire la suite
  • Plus d'un million de livres disponibles
  • Retrait gratuit en magasin
  • Livraison à domicile sous 24h/48h*
    * si livre disponible en stock, livraison payante
9,00 €
En stock
  • ou
    À retirer gratuitement en magasin U à partir du 10 décembre
  • E-book À partir de 0,00 €
    • Multi-format
      0,00 €
    • Multi-format
      2,99 €
    • PDF
      5,99 €
    • PDF
      8,99 €
    • ePub
      5,99 €
    • ePub
      6,49 €
    • ePub
      8,99 €
Illusions perdues raconte le destin de deux amis, l'imprimeur David Séchard et le poète Lucien de Rubempré. L'un restera à Angoulême, l'autre partira pour Paris à la recherche de la gloire. Comédie des moeurs provinciales et parisiennes, fresque sur les milieux de la librairie, du théâtre et du journalisme à Paris aux alentours de 1820, ce roman est plus qu'un roman. Il est tous les romans possibles.
En lui coexistent l'épopée des ambitions déçues, le poème lyrique des espérances trompées, l'encyclopédie de tous les savoirs. Avec Illusions perdues, Balzac nous donne le premier roman total, réflexion métaphysique sur le sens d'une société et d'une époque placées, entre cynisme et mélancolie, sous le signe de la perte et de la désillusion.
  • Date de parution : 28/02/2013
  • Editeur : Gallimard
  • Collection : Folio Classique
  • ISBN : 978-2-07-030989-4
  • EAN : 9782070309894
  • Format : Poche
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 956 pages
  • Poids : 0.463 Kg
  • Dimensions : 10,7 cm × 17,6 cm × 3,8 cm
Dans cette vaste somme romanesque, Balzac a voulu faire tenir tout un monde de faits, d'idées, de représentations, dont l'accumulation donne le vertige : d'abord la peinture d'une société complexe, saisie dans son détail et son évolution générale, avec sa structure, ses oppositions, ses lignes de force et de fracture ; puis l'analyse psychologique et morale de figures individuelles typiques, étudiées dans leurs rapports avec l'histoire collective d'une génération ; puis un documentaire sur les lieux et les milieux de la librairie, du théâtre et du journalisme à Paris, aux alentours de 1820 ; puis une conception de la littérature, une théorie du roman et une méthode de création romanesque ; puis un exposé didactique sur les techniques de l'imprimerie et de la papeterie, ainsi que sur le fonctionnement des procédures juridiques liées au "compte de retour" dont sera victime David Séchard ; enfin une réflexion métaphysique sur le sens d'une société et d'une époque placées sous le signe de la perte, de la désillusion et de la découverte du mal.
C'est pourquoi on y retrouve le personnage de Vautrin, révélé par Le Père Goriot. Cette édition, entièrement nouvelle, ne reprend pas celle de la Bibliothèque de la Pléiade, déjà ancienne ; elle remplace le Folio classique n°62.
Honoré de Balzac

Biographie de Honoré de Balzac

Balzac, de son vrai nom Balssa, est né à Tours en 1799. Délaissé par sa mère qui lui préfère son fils naturel Henri (auquel est dédié Le Bal de Sceaux), il devient pensionnaire au collège oratorien de Vendôme. À partir de 1814, il fait des études de droit. Mais à vingt ans, sûr de sa vocation littéraire, il s'installe à Paris, et vit dans une mansarde. Il rencontre Laure de Berny de vingt-deux ans son aînée, qui aura une influence décisive sur sa formation.
En 1829, Balzac publie «Les Chouans» qui annonce une période de vingt années durant lesquelles il va produire plus de quatre-vingt-cinq romans, tout en menant une vie très active et mondaine. Il est reçu dans différents salons dont celui de Mme de Récamier. Au début de 1830, il donne «Scènes de la vie privée», un recueil de six nouvelles dont fait partie «Le Bal de Sceau»x, premier élément de «La Comédie Humaine», suivi de «La Duchesse de Langeais», du «Curé de Tours», du «Colonel Chabert»...
1832 voit le début de sa longue correspondance avec Mme Hanska. À partir de 1838, paraissent de nombreux romans dont «César Birotteau», le début des «Illusions perdues», la première partie de «Splendeurs et Misères des courtisanes», «Béatrix», «Le Curé de Village»... À la fin de 1841, Balzac met au point le plan de l'ambitieuse et inégalée «Comédie humaine» soutenu par quatre éditeurs et continue à publier : «Ursule Mirouet», «Modeste Mignon», «La Cousine Bette», «Le Cousin Pons»...
Le 14 mars 1850, Balzac épouse enfin Mme Hanska mais il tombe gravement malade. Il meurt à Paris le 18 août 1850, et est enterré au Père Lachaise. Victor Hugo prononce l'éloge funèbre.
Honoré de Balzac - Illusions perdues.
Illusions perdues
9,00 €
Haut de page
uculture.fr utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus